Le bonheur – Soeur Beghe (2020)

Vendredi 28 août 2020

Le bonheur

J’ai de l’amour pour tous les hommes, pour toutes les femmes, pour tous les enfants. Leur âme M’est chère et Je ne veux pas les perdre. Mon cœur est si tendre, si doux, si bon que Je ne peux surseoir à Mon désir de convertir ceux qui le voudront et de les attirer à Moi. Je suis leur Dieu, leur Père et leur Frère ; comment un Dieu bon et clément ne se soucierait-Il pas de ceux qu’Il a créés et désirés pour leur donner un bonheur total ?

Qu’est-ce que le bonheur ? Est-il possible d’être heureux sans se tourner vers Dieu ? Est-il possible d’être heureux sans piété, sans ferveur, sans recueillement ? Oui, il est possible dans le monde de trouver un bonheur naturel qui laisse croire qu’il est suffisant pour être heureux, mais il découle du bonheur surnaturel. Il est possible sur terre de connaître un certain répit, qui paraît être du bonheur, mais celui-ci est naturel et ne peut être éternel.

Le bonheur éternel est basé sur Dieu et tout être qui a connu un peu de bonheur naturel ne voudrait plus s’en contenter, il en souhaite encore. Le bonheur naturel est insuffisant mais il prend sa source en Dieu. Dieu est dépositaire de tout bien, toute bonne chose vient de Lui, qu’elle soit naturelle ou surnaturelle. Les âmes de Mes fidèles recherchent Ma volonté, elles cherchent à Me plaire et c’est de l’amour.

L’amour pour son prochain est semblable à l’amour pour Dieu car il sert et il aime. L’amour divin est incomparablement plus grand que l’amour humain et au Ciel, c’est Son Amour qui agit dans les actes de Ses saints, c’est Son Amour qui les rend invulnérables et si puissants.

Un saint dans le Ciel a atteint la plénitude de son humanité, et toute étape vers ce Ciel est un approfondissement de l’amour divin. Les hommes sur terre confondent le sentiment d’aimer avec la volonté d’aimer, mais dans le Ciel la volonté est toute entière dans le sentiment, qui obéit dans l’humilité et la totale soumission à la divine Volonté. C’est ainsi que s’est comportée la Très Sainte Vierge Marie sur la terre, elle aimait parfaitement et elle s’est conformée totalement à la divine Volonté. Il suffisait que Dieu se manifeste pour qu’elle adhère à Lui or Dieu se manifeste en toutes choses : dans le devoir d’état, dans la charité envers autrui, dans toutes les qualités et vertus et, enfin, dans l’amour qui donne et qui ne retient rien pour soi-même.

Comment est le Paradis ? – La Voix de Dieu Magazine

La volonté divine est bonne et riche en tant de bienfaits. Au Ciel, le mal n’a plus sa place, il ne contrarie plus rien, il est totalement absent. Le bien seul dirige les actions, les pensées, les événements. L’activité est réelle mais la piété et la ferveur l’accompagnent et Dieu est tout à tous. Il n’y a aucune paresse dans le Ciel, aucune nonchalance, aucun retard ni aucune méprise. Tout y est toujours parfait, sans accroc, sans erreur. Le Ciel est vraiment le but de toute créature humaine, et celles qui s’y trouvent se réjouissent de se trouver dans une éternité de bonheur. Elles s’aiment entre elles, elles ont besoin les unes des autres, elles s’entraident, sont heureuses de leur compagnie mutuelle, et Dieu les relie entre elles tout en ayant la plus grande place en leur âme.

Travailler pour Dieu sur la terre est presque plus difficile que de travailler pour Lui dans le Ciel, car les moyens sont beaucoup plus restreints sur terre et le mal omniprésent ruine de nombreux projets. Les hommes oublient si souvent de demander l’aide de Dieu dans leurs projets ; leurs soucis les détournent de Lui plutôt qu’ils ne les en approchent.

Source : https://srbeghe.blog/2020/08/28/le_bonheur/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :