Ce que veut Poutine – 3ème Partie de 7

 » Je suis convaincu que nous avons atteint le moment décisif où nous devons sérieusement réfléchir à l’architecture de la sécurité mondiale. Et nous devons procéder en recherchant un équilibre raisonnable entre les intérêts de tous les participants au dialogue international. » Le président russe Vladimir Poutine, Conférence de Munich sur la sécurité, 2007

Que savez-vous de la crise Ukrainienne ? Voici une analyse intéressante sous forme de 7 questions. Chacune attend une réponse par Oui ou par Non ! Que répondriez-vous ? (CD)

Question 3 – 

L’Ukraine est en crise depuis le coup d’État soutenu par les États-Unis en 2014. Les parties belligérantes ont-elles trouvé un moyen de mettre fin au conflit ?

Oui – Non

La réponse est « Oui », ils l’ont fait. L’accord de Minsk a été signé en février 2015. Malheureusement, le gouvernement ukrainien n’a fait aucune tentative pour se conformer aux termes du traité.

« La signature a été précédée du sommet des dirigeants ukrainiens, russes, français et allemands qui ont convenu d’un ensemble de mesures visant à atténuer la guerre dans le Donbass. » En d’autres termes, tout le monde s’accordait à dire que ces mesures mettraient fin aux combats et mettraient fin au conflit.

Ukraine : accord de paix trouvé à Minsk avec la Russie
Les différentes parties des accords de Minsk

Les deux parties ont convenu d’un cessez-le-feu, d’un retrait des troupes et de l’équipement militaire de la zone de guerre et de reconnaître l’autonomie de facto (alias « statut spécial ») de la région du Donbass . Cela serait suivi d’un désarmement général et d’un rétablissement du contrôle ukrainien sur sa frontière russe.

Le président ukrainien s'attend à un sommet avec Russie, France et  Allemagne bientôt

Au fil des ans, Poutine a demandé à plusieurs reprises que Minsk soit pleinement mise en œuvre, mais Kiev a obstinément refusé. Même si le gouvernement ukrainien a signé l’accord, il est déterminé à intensifier les hostilités et à prolonger la guerre.

Le mercredi 2 février, les autorités ukrainiennes ont de nouveau manifesté leur opposition au règlement convenu. Selon des informations parues dans les médias russes :

« Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitry Kuleba… a exclu d’accorder un statut spécial et un droit de veto au Donbass…

« Aucune région ukrainienne n’aura un pouvoir approprié pour les décisions nationales de l’État. Ceci est gravé dans la pierre! Il n’y aura pas de statut spécial, comme la Russie l’imagine, pas de droit de vote », a-t-il déclaré. (Service de presse Tass)

Gardez à l’esprit qu’il n’y a pas d’Accord de Minsk sans la disposition relative au « statut spécial », qui équivaut à une autonomie de facto conférée aux peuples russophones des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Le statut spécial est le ciment qui maintient l’accord ensemble car il garantit aux habitants de ces provinces qu’ils ne seront pas arbitrairement et vicieusement persécutés par des éléments hostiles au sein du gouvernement. Ainsi, lorsque le ministre des Affaires étrangères exclut le statut spécial, il enlève en fait la pierre angulaire sur laquelle repose tout le traité .

La déclaration du FM ukrainien a-t-elle été rédigée par des responsables du département d’État américain ?

Russie-Ukraine, crise (armée) en Europe en 2022 ?
Volodymyr Zelensky, Angela Merkel, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, le 10 décembre 2019, lors d’une rencontre dont le « format Normandie » a été adopté pendant la guerre du Donbass (Source : Wikipedia Commons)

Probablement. Après tout, une Ukraine unifiée, prospère et en paix avec ses voisins ne cadre pas avec les ambitions impériales de Washington. Ce que veut l’administration Biden, c’est un État en faillite éclaté et en faillite, déchiré par des animosités ethniques qui peuvent être facilement manipulées par des étrangers politiques qui considèrent l’Ukraine comme un élément essentiel de leur stratégie géopolitique.

Washington ne cherche pas la fin des hostilités. Washington veut perpétuer le statu quo.

A suivre…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :