La Semaine Sainte… – Jean, messager de la Lumière

La semaine sainte…

 

 

Livre Tome 4 : Le temps presse, rallumez vos lampes

Page 121 : La Semaine Sainte – message du 03.04.04

 

«  C’est la Semaine Sainte qui arrive….

 

Au Ciel, cette fête revêt une importance capitale, car elle a été le prélude à l’ouverture des portes du paradis. Dans l’histoire du monde, il y a plus de 2000 ans, ont eu lieu des événements qui concernent les hommes de tous les temps. Et encore plus aujourd’hui où vous assistez à la dégradation systématique de l’humanité. Cette semaine-là, un homme, qui s’appelle Jésus, était aimé des uns et haï des autres. La méchanceté a gagné et Il a été condamné et mis à mort. On L’a enseveli, mais le troisième jour Il est ressuscité, et c’est ainsi qu’est née la chrétienté.

 

C’est au cours de la Semaine Sainte que Jésus est entré triomphalement à Jérusalem. Sur sa route, la foule a déposé des branchages, des feuillages, des rameaux.  

 

Il a institué l’Eucharistie et le sacerdoce et, par sa Passion et sa Croix, Il vous prouve encore aujourd’hui qu’Il vous aime et, même si certains l’ignorent, Il a souffert et souffre encore pour vous, et Il en est mort.

 

Quand vous aimez et appréciez une personne, votre réflexe consiste à vous associer à elle, à vous unir à elle pour partager ses sentiments. Quand vous méprisez quelqu’un, vous ferez tout pour le fuir et encore plus pour l’ignorer. Quand vous n’aimez ni ne détestez, vous marquez de l’indifférence.

 

Au cours de la Semaine Sainte, Jésus a rencontré toutes ces catégories de personnes. Dans quelle catégorie de personnes vous situez-vous ? Dans ceux qui aiment, dans ceux qui haïssent ou dans ceux qui sont indifférents ? 

 

Il est regrettable que bien trop d’hommes et de femmes de votre temps aient effacé de leur mémoire le sens et parfois le calendrier de Pâques, qui pour eux n’est qu’une fête banale, fête où ils peuvent étendre leurs activités de sports et de loisirs et, hélas, bien d’autres activités plus répréhensibles.

 

Et pourtant, Pâques est en premier lieu la fête du Christ ressuscité, qui, par ses apôtres et aussi par quelques témoins privilégiés, a été vu vivant après sa mort. Cet événement a marqué l’histoire humaine. Pâques est la consécration, remportée contre le péché et par suite sur la mort, de cette mort qui, en réalité, vous ouvre à la vie éternelle.

Chacun de vous est appelé à dominer les tentations du péché et à entrer avec Jésus dans le combat spirituel pour le bien. Pour cela, comme le Christ Jésus, vous êtes appelés à souffrir, à quitter votre tranquillité et même à donner de votre vie.

 

Le combat pour la vie éternelle n’est pas vain, car vous savez bien que votre existence ne s’arrête pas dans le tombeau. Ainsi, en faisant fi de vos propres intérêts, de vos propres peurs et de vos propres besoins, soyez encore plus disposés pour consoler les cœurs brisés et réconforter ceux qui sont désespérés, et cela malgré vos propres misères qui, oui, doivent passer en second plan.

 

Les fruits de Pâques vous sont destinés.

 

Accueillez-les avec le sourire, malgré vos problèmes physiques ou moraux. La mort est la vraie félicité qui vous attend. En collaborant à votre niveau à la conduite d’un monde nouveau, c’est aux dimensions de votre vie quotidienne, personnelle et communautaire, comme dans toutes les situations de violence ou de haine, que vous réagirez sainement, donc avec tout votre amour.

Laissez-vous vous entraîner dans la Pâque quotidienne de Jésus, en repoussant tous doutes et refus, pour aimer vos frères, même les plus désagréables. Ainsi, malgré eux, vous les plongerez dans la joie que vous leur communiquerez.

 

Pâques est la découverte du chemin qui mène au cœur de Dieu. Pâques est l’amour manifesté dans le Christ. C’est la victoire sur le mal, c’est une fête de victoire sur la mort et c’est d’abord et avant tout, à travers la résurrection du Christ, la réussite annoncée de l’histoire humaine.

 

Alléluia ! Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :