L’exil du gardien, de Mark Mallett – 4 avril 2022

Un certain passage du livre d’Ézéchiel a été fort sur mon cœur le mois dernier. Maintenant, Ézéchiel est un prophète qui a joué un rôle important au début de mon appel personnel dans cet apostolat d’écriture. C’est ce passage, en fait, qui m’a doucement poussé de la peur à l’action :

Si le gardien voit venir l’épée et ne souffle pas la trompette, de sorte que le peuple n’est pas averti, et l’épée vient, et prend l’un d’entre eux; cet homme est emporté dans son iniquité, mais son sang, j’en aurai besoin de la main du gardien. (Ézéchiel 33:6)

Dix-sept ans plus tard, je continue à rester dans un lieu de mystère et d’étonnement quant aux choses que j’ai été obligé d’écrire, alors que nous voyons maintenant la « Grande Tempête » dont le Seigneur m’a parlé de se dérouler à peu près comme littéralement écrit dans Apocalypse Chapitre 6.[1] 

L’exil du gardien

LES EXILÉS

Mais il y a un mois, un autre passage d’Ézéchiel a été déposé sur mon cœur :

La parole de l’Éternel m’est venue : Fils de l’homme, tu vis au milieu d’une maison rebelle ; ils ont des yeux pour voir, mais ne voient pas, et des oreilles pour entendre mais n’entendent pas. Ils sont une maison si rebelle! Maintenant, fils d’homme, pendant la journée pendant qu’ils regardent, faites un sac pour l’exil, et encore pendant qu’ils regardent, allez en exil de chez vous à un autre endroit; peut-être verront-ils qu’ils sont une maison rebelle. (Ézéchiel 12:1-3)

En même temps, ma femme et moi avons senti un événement émouvant. Je traversais même notre ferme et organisais des choses, jetais ou donnais tout ce dont nous n’avions pas besoin – simplifiant sans vraiment savoir pourquoi. Puis, en un éclair, une petite ferme d’une autre province est arrivée sur le marché. Nous avons tous les deux senti que Dieu nous appelait là-bas… et par un miracle après l’autre, nous sommes appelés à bouger. Nous avons versé nos cœurs dans notre petite ferme actuelle, construite pratiquement à partir de zéro. Il y a tellement de souvenirs ici où nous avons élevé nos huit enfants… Pourtant, à travers les larmes, aujourd’hui, nous préparons nos boîtes et commençons à emballer – en plein jour – dès que j’ai terminé cet article.

Pendant la journée, pendant qu’ils regardent, sortez votre sac, le sac d’un exilé. Le soir, encore une fois pendant qu’ils regardent, sortent comme s’ils étaient en exil. (Ézéchiel 12:4)

Regardez, je comprends à peine tout cela moi-même. Cela a été un tourbillon ces dernières semaines; soit nous sommes fous de nous déraciner en ce moment dans le monde – soit c’est un geste brillant du Divin. Mais cela me rappelle aussi l’une des premières « paroles maintenant » que le Seigneur m’a données il y a des années.[2] après que l’ouragan Katrina a frappé directement Lousiana :

« La Nouvelle-Orléans était un microcosme de ce qui est à venir… vous êtes maintenant dans le calme avant la Tempête. Lorsque l’ouragan Katrina a frappé, de nombreux habitants se sont retrouvés en exil. Peu importe que vous soyez riche ou pauvre, blanc ou noir, membre du clergé ou laïc – si vous étiez sur son chemin, vous deviez bouger maintenant. Il y a un « bouleversement » mondial à venir, et il produira dans certaines régions des exilés. (voir Les refuges et les solitudes à venir) — extrait de L’Heure des exilés

Voir ! Le Seigneur est sur le point de vider la terre et de la dévaster ; il tordra sa surface et dispersera ses habitants : le peuple et le prêtre s’en sortiront de la même manière : serviteur et maître, servante et maîtresse, acheteur et vendeur, prêteur et emprunteur, créancier et débiteur. (Ésaïe 24:1-2)

Alors que les Sept Sceaux de la Révolution se déroulent littéralement sous nos yeux, nous assistons déjà au déplacement de millions d’Ukrainiens, par exemple, de ce conflit régional. Que se passera-t-il lorsque la guerre, la famine et d’autres armes biologiques seront libérées sur un monde malheureux ? Il y aura des exilés, partout. Bien sûr, je suis horrifié par ce que j’écris; il n’y a pas une once de mon âme qui essaie d’être mélodramatique. Mais il est clair que beaucoup de nos dirigeants mondiaux ont abandonné leur peuple pour participer à la « Grande Réinitialisation » : hausse des taxes carbone, hausse des coûts du carburant, pénuries alimentaires… tout cela se passe sous leur surveillance, et ils sont déphasés par cela. Pourquoi? Parce que, dans leur orgueil, ils croient que nous devons détruire l’ordre actuel « pour le bien commun » afin de « reconstruire en mieux » – et cela signifie détruire la classe moyenne, enrichir le sommet (afin qu’ils aient les ressources pour nous gouverner, bien sûr), et rendre le reste d’entre nous « égal ».[3] Notre-Dame nous avertit depuis des années que le communisme reviendrait.[4] Comment font-ils cela? Ordo ab chaos (« l’ordre à partir du chaos ») est le modus operandi maçonnique. Thomas Jefferson écrivit à John Wayles Eppes Monticello :

… l’esprit de guerre et d’inculpation… depuis la théorie moderne de la perpétuation de la dette, a trempé la terre de sang, et écrasé ses habitants sous des fardeaux qui ne cessent de s’accumuler. —24 juin 1813 ; let.rug.nl

Cela vous semble familier?

Nous pensons aux grandes puissances d’aujourd’hui, aux intérêts financiers anonymes qui transforment les hommes en esclaves, qui ne sont plus des choses humaines, mais sont une puissance anonyme que les hommes servent, par laquelle les hommes sont tourmentés et même massacrés. Ils [c’est-à-dire des intérêts financiers anonymes] sont une puissance destructrice, une puissance qui menace le monde. —PAPE BENOÎT XVI, Réflexion après la lecture de l’office de la Troisième Heure ce matin au Synode Aula, Cité du Vatican, 11 octobre 2010

J’avoue qu’une certaine colère juste monte dans mon âme contre l’arrogance totale de ces hommes souvent non élus qui fabriquent des crises, nous dictent quoi faire de notre corps, nous taxent à mort et détruisent délibérément l’infrastructure par le confinement, l’inflation, la guerre, etc. Mais ici, je me rends compte que Dieu leur a aussi donné de l’autorité,[5] et il est donc de mon devoir de ne pas les maudire, mais de prier pour leur salut.

LES JOURS À VENIR

Et donc, il va y avoir un certain « chaos » dans la famille Mallett au cours des deux prochains mois au moins alors que nous allons « en exil » de notre zone de confort. J’espère pouvoir partager l’étrange « mot maintenant » ici et là pendant ce déménagement, mais je ne peux pas faire de promesses (bien que, j’ai déjà un « mot » sur mon cœur que j’espère écrire sous peu….). Ce qui ne cessera pas, ce sont mes prières quotidiennes et mon amour pour chacun de vous.

Les jours d’exil sont à nos portes. Il sera différent d’une famille à l’autre. Pour certains, nous finirons par être appelés dans des refuges; d’autres sont déjà là; et pour nous tous, c’est avant tout un refuge spirituel.[6] Et pourtant, d’autres seront appelés à de grands sacrifices pour l’amour de l’Evangile. Ce qui compte, c’est que nous restions fermement dans la Divine Volonté, quoi qu’il arrive. Ciel… gardez les yeux sur le Ciel. C’est là que nous sommes destinés, et quand nous y serons, tout cela ne semblera qu’un clin d’œil dans l’éternité. Donc, ne soyez pas inquiet ou anxieux à propos de quoi que ce soit; au lieu de…

Jetez tous vos soucis sur lui parce qu’il prend soin de vous. (1 Pierre 5:7)

Priez pour nous… comme nous le ferons pour vous.

La parole de l’Éternel m’est venue :
Fils de l’homme, écoute ! La maison d’Israël dit
: « La vision qu’il voit est loin ;
il prophétise pour des temps lointains! »
Dites-leur donc : Ainsi dit le Seigneur DIEU :
Aucune de mes paroles ne sera retardée plus longtemps.
Quoi que je dise, c’est définitif, ce sera fait… (Ézéchiel 12-26-28)

Source : L’exil du gardien – The Now Word (markmallett.com)

Traduction automatique


Notes
↑1cf. C’est en train de se produire
↑2voir L’Heure des exilés
↑3cf. La prophétie d’Isaïe sur le communisme mondial
↑4voir Quand le communisme revient
↑5cf. Rm 13, 1
↑6cf. Le Refuge pour notre temps

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :