Alors, vous l’avez vu aussi ? – Mark Mallett

Publié pour la première fois le 18 octobre 2007.

Alors, vous l’avez vu aussi ?

Dans mes voyages à travers le Canada et les États-Unis, j’ai eu la chance de passer du temps avec de très beaux et saints prêtres – des hommes qui donnent vraiment leur vie pour leurs brebis. Tels sont les bergers que le Christ recherche de nos jours. Tels sont les bergers qui doivent avoir ce cœur pour conduire leurs brebis dans les jours à venir…

UNE HISTOIRE VRAIE

Un de ces prêtres a raconté cette histoire personnelle vraie à propos d’un événement qui s’est produit alors qu’il était au séminaire… 

Lors d’une messe en plein air, il a levé les yeux vers le prêtre pendant la consécration. A son plus grand étonnement, il ne vit plus le prêtre, mais plutôt, Jésus debout à sa place! Il pouvait entendre la voix du prêtre, mais il a vu le Christ

L’expérience de ceci était si profonde qu’il la garda à l’intérieur, y réfléchissant pendant deux semaines. Enfin, il fallait qu’il en parle. Il est allé chez le recteur et a frappé à sa porte. Lorsque le recteur a répondu, il a jeté un coup d’œil au séminariste et a dit: tu l’as vu aussi? « 

DANS PERSONA CHRISTI

Nous avons une parole simple mais profonde dans l’Église catholique: in persona Christi — en la personne du Christ. 

Au service ecclésial du ministre ordonné, c’est le Christ lui-même qui est présent à son Eglise comme chef de son corps, pasteur de son troupeau, grand prêtre du sacrifice rédempteur, maître de vérité. Ces serviteurs sont choisis et consacrés par le sacrement de l’Ordre par lequel l’Esprit Saint leur permet d’agir en la personne du Christ, chef au service de tous les membres de l’Église. Le ministre ordonné est, pour ainsi dire, une «icône» du Christ prêtre. –Catéchisme de l’Église catholique, n. 1548, 1142

Le prêtre est plus qu’un simple représentant. Il est un véritable symbole vivant et conduit du Christ. Par l’intermédiaire de l’évêque et de ses collaborateurs — les prêtres dont il s’occupe — le Peuple de Dieu recherche le berger du Christ. Ils attendent d’eux des conseils, de la nourriture spirituelle et ce pouvoir que le Christ leur a conféré pour pardonner les péchés et rendre Son Corps présent dans le Sacrifice de la Messe. imitation du Christ dans leur prêtre. Et qu’a fait Christ, le berger, pour ses brebis?

Je donnerai ma vie pour les brebis. Jean 10:15

LE BERGER CRUCIFIÉ    

Au moment où j’écris ceci, les visages de ces centaines de prêtres, d’évêques et de cardinaux que j’ai rencontrés au cours de mes voyages passent devant mes yeux. Et je me dis: « Qui suis-je pour écrire ces choses? » Ce que les choses?

Que l’heure est venue pour les prêtres et les évêques de donner leur vie pour leurs brebis.  

Cette heure a toujours été avec l’Église. Mais en temps de paix, cela a été plus métaphorique – le martyre « blanc » de mourir à soi-même. Mais maintenant, les temps sont arrivés où le clergé encourra un coût personnel plus élevé pour être un « enseignant de la vérité ». Persécution. Poursuite. À certains endroits, martyre. Les jours du compromis sont révolus. Les jours de choix sont arrivés. Ce qui est construit sur le sable s’effondrera.

Ceux qui défient ce nouveau paganisme sont confrontés à une option difficile. Soit ils se conforment à cette philosophie, soit ils sont confrontés à la perspective du martyre. -Pr. John Hardon ; Comment être un catholique fidèle aujourd’hui? En étant fidèle à l’évêque de Rome; article de therealpresence.org

Comme l’a dit un commentateur protestant, «Ceux qui choisissent de se marier à l’esprit du monde à cet âge, seront divorcés dans le prochain. »

Oui, si les prêtres doivent être des icônes du Grand Berger, ils doivent l’imiter : Il a été obéissant et fidèle au Père jusqu’à la fin. Pour un prêtre, la loyauté envers le Père céleste s’exprime donc aussi dans la loyauté envers le Saint Père, le Pape, qui est le Vicaire du Christ (et le Christ est l’image du Père.) Mais le Christ a aussi aimé, servi et dépensé pour les brebis dans cette obéissance : Il a aimé les siens « jusqu’à la fin ».[1] Il n’a pas plu aux hommes, mais à Dieu. Et en plaisant à Dieu, Il a servi les hommes. 

Suis-je maintenant en train de chercher la faveur des êtres humains ou de Dieu? Ou est-ce que je cherche à plaire aux gens? Si j’essayais encore de plaire aux gens, je ne serais pas esclave du Christ. (Gal 1:10)

Ah! Le grand poison de notre temps: le désir de plaire, d’être aimé et approuvé par notre prochain. N’est-ce pas là l’idole d’or que l’Église moderne a érigée en son cœur ? J’ai souvent entendu dire que l’Église apparaît aujourd’hui plus comme une ONG (organisation non gouvernementale) que comme un Corps mystique. Qu’est-ce qui nous distingue du monde ? Ces derniers temps, pas beaucoup. Oh, comme nous avons besoin de saints vivants, pas de programmes ! 

Parmi les abus qui sont survenus après Vatican II, il y avait à certains endroits le retrait du sanctuaire du symbole de Jésus crucifié et la désaccentuation du sacrifice de la messe. Oui, la crucifixion du Christ est devenue un scandale même aux siens. Nous avons enlevé l’épée de l’Esprit — vérité – et agita à sa place la plume brillante de la « tolérance ». Mais comme je l’ai écrit récemment, nous avons été appelés à Le Bastion pour se préparer au combat. Ceux qui souhaitent brandir la plume du compromis seront pris avec elle dans les vents de la tromperie et emportés.

Et le profane? Lui aussi fait partie de la sacerdoce royal du Christ, quoique d’une manière différente de celle de ceux qui sont oints du caractère spécial du Christ dans les ordres sacrés. En tant que tel, le profane est appelé à poser sa vie pour les autres, quelle que soit la vocation qu’il se trouve. Et il ou elle doit également être fidèle au Christ en obéissant au berger – son prêtre, son évêque et le Saint-Père, malgré les faiblesses et les défauts personnels. Le coût de cette obéissance à Christ est également élevé. Ce sera peut-être plus, car souvent la famille du laïc souffrira avec lui à cause de l’Evangile.

Je suivrai Ta volonté dans la mesure où Tu me le permettras par l’intermédiaire de Ton représentant. Ô mon Jésus, je donne la priorité à la voix de l’Église sur la voix avec laquelle Tu me parles. —Sainte Faustine, Miséricorde divine dans mon âme, Journal intime, 497

ESTIMEZ LE COÛT

Nous devons tous estimer le coût si nous voulons servir Jésus fidèlement. Nous devons réaliser ce qu’Il nous demande vraiment, puis simplement décider si nous le ferons. Combien peu choisissent le route étroite – et à ce sujet, Notre-Seigneur a été très direct :

Quiconque voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. (Luc 9:24)

Il nous demande d’être ses mains et ses pieds dans le monde. Être comme des étoiles qui brillent de plus en plus dans l’obscurité grandissante, se tenant fermement à la vérité.

[Jésus] est élevé et resplendissant parmi les nations à travers les vies de ceux qui vivent vertueusement dans le respect des commandements. –Maximus le confesseur; Liturgie des heures, tome IV, p. 386  

Mais ses mains et ses pieds n’étaient-ils pas également cloués à un arbre? Oui, si vous devez vivre vertueusement et loyalement les commandements du Christ, vous pouvez vous attendre à être persécuté et même haï. Surtout si vous êtes prêtre. C’est le prix auquel nous sommes confrontés à des degrés toujours plus grands aujourd’hui, non pas parce que le niveau de l’Evangile a été élevé (il a toujours été le même), mais parce que le vivre authentiquement se heurte de plus en plus à l’hostilité.

En effet, tous ceux qui désirent vivre une vie pieuse en Christ Jésus seront persécutés. (2 Tim 3:12)

Nous entrons plus profondément dans le confrontation finale de l’Évangile et de l’anti-Évangile. Il y a une sorte d’attaque frénétique contre l’Église ces jours-ci, un blasphème effréné de tout ce qui est sacré et saint. Mais tout comme Christ a été trahi par les siens, nous devons nous attendre à ce que certaines des persécutions les plus féroces puissent provenir dans nos propres paroisses. Car de nombreuses églises aujourd’hui ont succombé à l’esprit du monde à un tel degré que ceux qui vivent réellement leur foi deviennent sérieusement signe de contradiction.

Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux. Heureux êtes-vous quand les hommes vous insultent, vous persécutent et prononcent faussement toutes sortes de mal contre vous à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez heureux, car votre récompense est grande dans le ciel … (Matt 5: 10-12)

Lis ça encore et encore. Pour la plupart d’entre nous, la persécution prendra la forme d’un rejet douloureux, d’une ségrégation et peut-être même d’une perte d’emploi. Mais c’est dans ce martyre de la loyauté qu’un grand témoignage est rendu … C’est alors que Jésus brille à travers nous parce que le moi ne bloque plus la Lumière du Christ. C’est à ce moment-là que chacun de nous est un autre Christ, agissant en personne Christi.

Et dans ce sacrifice de soi, peut-être que d’autres se retourneront sur notre témoignage dans lequel le Christ a brillé et diront les uns aux autres : «Alors tu l’as vu aussi? « 

Source : Alors, vous l’avez vu aussi? – Le mot maintenant (markmallett.com)

Traduction automatique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :