Le “fantôme de Kiev” n’existe pas

Voici deux mois, il était complotiste de douter, maintenant c’est l’armée de l’air ukrainienne qui donne raison aux sceptiques:

“Le héros ukrainien Stepan Tarabalka n’est PAS “le fantôme de Kiev” et il n’a PAS touché 40 avions. Ghost of Kiev est une légende de super-héros dont le personnage a été créé par des Ukrainiens!”

Les intox volent en escadrille.

Natalia Ousmanova, rescapée d’Azovstal, a fait la une de divers journaux écrits et télévisés, mais on a soigneusement expurgé ses propos de tout ce qui ne correspondait pas à la propagande ukrainienne obligatoire dans les médias occidentaux. Elle témoigne :

nous ne voulons pas aller en Ukraine. Si nous décidons de revenir ce sera seulement à Marioupol, pas en Ukraine. Disons-le ainsi : l’Ukraine comme Etat – et je suis citoyenne ukrainienne – est morte pour moi. J’ai été très blessée d’être traitée d’une telle manière.

Marianna, qui aurait été kidnappée par les Russes qui la contraignaient à raconter leur version mensongère de l’attaque de la maternité de Marioupol, est toujours à Donetsk, et elle témoigne de sa liberté.

Les soldats du régiment Azov retranchés dans les sous-sols d’Azovstal ont demandé un échange de nourriture et de médicaments contre la libération d’otages civils. C’est ce que demandaient les terroristes en Syrie.

Le sauvetage de civils d’Azovstal pose un gros problème aux grands médias dont le travail est de répercuter la propagande ukrainienne. En effet, ils expliquent que les rescapés sont escortés par des soldats ukrainiens qui sont leurs sauveurs (avec l’ONU et la Croix Rouge, grâce à Zelensky), mais les images montrent qu’il s’agit de soldats russes, et de blindés russes.

Le rouble a encore augmenté de 3,6% par rapport au dollar et 3,7% par rapport à l’euro. Macron claironnait le 26 mars : “L’économie russe à l’heure où je vous parle est en cessation de paiement, sa monnaie a dévissé, son isolement est croissant.”

L’armée russe vient de récupérer entre autres un lanceur de missiles français Milan F2A et ses deux missiles, envoyés à l’armée ukrainienne.

A Kherson, malgré la propagande, la vie poursuit son cours.

Les pays d’Europe occidentale achètent davantage de gaz à la Russie et le payent en roubles comme l’exige la Russie malgré l’interdiction de l’UE.

Source : Le « fantôme de Kiev » n’existe pas – Le Salon Beige

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :