La plus grande révolution, de Mark Mallett

Article paru sur le site de Mark le 13 juillet 2022

LE monde est prêt pour une grande révolution. Après des milliers d’années de soi-disant progrès, nous ne sommes pas moins barbares que Caïn. Nous pensons que nous sommes avancés, mais beaucoup ne savent pas comment planter un jardin. Nous prétendons être civilisés, mais nous sommes plus divisés et en danger d’autodestruction massive que n’importe quelle génération précédente. Ce n’est pas une petite chose que Notre-Dame a dit à travers plusieurs prophètes que  » Vous vivez à une époque pire que l’époque du Déluge », mais elle ajoute : « … et le moment est venu pour votre retour ». [1] Mais revenir à quoi ? A la religion ? Aux « messes traditionnelles » ? Au pré-Vatican II… ?

 

LE RETOUR À L’INTIMITÉ

Le cœur même de ce à quoi Dieu nous appelle est un retour à l’intimité avec Lui . Il est dit dans la Genèse après la chute d’Adam et Eve :

Lorsqu’ils entendirent le bruit de l’Éternel Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour, l’homme et sa femme se cachèrent de l’Éternel Dieu parmi les arbres du jardin. (Genèse 3:8)

Dieu marchait parmi eux, et sans aucun doute, fréquemment  avec  eux. Et jusque-là, Adam et Eve marchaient avec leur Dieu. Vivant complètement dans la Divine Volonté, Adam a partagé la vie intérieure et l’harmonie de la Sainte Trinité de telle sorte que chaque souffle, chaque pensée et chaque action était comme une danse lente avec le Créateur. Après tout, Adam et Eve ont été créés à l’image de Dieu précisément  pour pouvoir participer à la vie divine, intimement et sans cesse. En effet, l’union sexuelle d’Adam et Eve n’était qu’un simple reflet de l’unité que Dieu désire avec nous au cœur de notre être.

Toute l’histoire du salut est vraiment une chronique patiente de Dieu le Père qui nous ramène à Lui. Une fois que nous saisissons cela, tout le reste acquiert une perspective cruciale : le but et la beauté de la création, le but de la vie, le but de la mort et de la résurrection de Jésus… tout prend sens quand vous réalisez que Dieu n’a pas abandonné l’humanité et, en fait, veut nous restituer l’intimité avec Lui. C’est là, en effet, le secret du vrai bonheur sur terre : ce n’est pas ce que nous possédons mais qui nous possédons qui fait toute la différence. Et combien triste et longue la lignée de ceux qui ne possèdent pas leur Créateur.

INTIMITÉ AVEC DIEU

À quoi ressemble l’intimité avec Dieu ? Comment puis-je être ami intime avec quelqu’un que je ne peux pas voir ? Je suis sûr que vous vous êtes dit : « Seigneur, pourquoi ne m’apparais-tu pas, à nous tous, afin que nous puissions te voir et t’aimer ? Mais cette question trahit en réalité une incompréhension fatale de qui vous  êtes.

Vous n’êtes pas une autre espèce de poussière hautement évoluée, une simple créature « égale » parmi des millions d’espèces. Au contraire, vous aussi, vous êtes créés à l’image de Dieu. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que votre mémoire, votre volonté et votre intellect forment la capacité d’aimer de manière à être en communion avec Dieu et les autres. Aussi hautes que soient les montagnes au-dessus d’un grain de sable, la capacité humaine pour le divin est aussi élevée. Nos chiens, chats et chevaux peuvent apparemment « aimer », mais ils le comprennent à peine parce qu’ils manquent de la mémoire, de la volonté et de l’intellect que Dieu a inculqués à l’humanité seule. Par conséquent, les animaux de compagnie peuvent être fidèles par instinct ; mais les humains sont loyaux par choix. C’est ce libre arbitre que nous devons choisir d’aimer qui ouvre un univers de joie à l’esprit humain qui trouvera son ultime accomplissement dans l’éternité. 

Et c’est pourquoi il n’est pas si simple que Dieu nous « apparaisse » simplement pour résoudre nos questions existentielles. Car il l’a déjà faitnous apparaissent. Il a marché sur la terre pendant trois ans, aimant, faisant des miracles, ressuscitant les morts… et nous l’avons crucifié. Cela révèle à quel point le cœur humain est profond. Nous avons la capacité non seulement d’avoir un impact sur la vie des autres pendant des siècles, en effet, l’éternité (voir les Saints)… mais nous avons aussi la capacité de nous révolter contre notre Créateur et de causer des souffrances indicibles. Ce n’est pas un défaut dans le dessein de Dieu ; c’est en fait ce qui distingue les humains du règne animal. Nous avons la capacité d’être comme Dieu… et de détruire comme si nous étions des dieux. C’est pourquoi je ne tiens pas mon salut pour acquis. Plus je vieillis, plus je supplie le Seigneur de m’empêcher de m’éloigner de lui. Je crois que c’est sainte Thérèse de Calcutta qui a dit un jour que la capacité de guerre réside dans chaque cœur humain.

C’est pourquoi ce n’est pas voir  mais croire Dieu qui est la porte d’accès à l’intimité avec Lui.

… car, si tu confesses de ta bouche que Jésus est Seigneur et crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. (Romains 10:9)

Car je pouvais Le voir — et Le crucifier aussi. La blessure primordiale d’Adam n’était pas de manger du fruit défendu ; c’était de ne pas avoir confiance en son Créateur en premier lieu. Et depuis lors, chaque être humain a lutté pour faire confiance à Dieu – que Sa Parole est la meilleure; que Ses lois sont les meilleures; que Ses voies sont les meilleures. Et donc nous passons notre vie à goûter, cultiver et récolter des fruits défendus… et à récolter un monde de tristesse, d’anxiété et d’agitation. Si le péché disparaissait, le besoin de thérapeutes disparaîtrait également.

LES DEUX JOUGS

Le passage de la Porte de la Foi

La foi  est donc  la porte d’accès à l’intimité avec Dieu qui fait signe à une humanité prise au piège des tourbillons de la souffrance :

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vous-mêmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. (Matthieu 11:28-30)

Quel dieu dans l’histoire du monde a jamais parlé ainsi à ses sujets ? Notre Dieu . Le seul vrai et unique Dieu, révélé en Jésus-Christ. Il nous invite à l’ intimité  avec lui. Non seulement cela, mais Il offre la liberté, la liberté authentique :

Pour la liberté, Christ nous a libérés ; tenez donc ferme et ne vous soumettez plus au joug de l’esclavage. (Ga 5:1)

Le joug de la foi

Vous voyez donc qu’il y a deux jougs parmi lesquels choisir : le joug du Christ et le joug du péché. Autrement dit, le joug de la volonté de Dieu ou le joug de la volonté humaine.

Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres. Soit il haïra l’un et aimera l’autre, soit il sera dévoué à l’un et méprisera l’autre. (Luc 16:13)

Et puisque l’ordre, le lieu et le but pour lesquels nous avons été créés est de vivre dans la Volonté Divine, toute autre chose nous met sur une trajectoire de collision avec la tristesse. Ai-je besoin de vous le dire ? Nous le savons par expérience.

C’est votre volonté qui vous prive de la fraîcheur de la grâce, de la beauté qui ravit votre Créateur, de la force qui conquiert et endure tout et de l’amour qui impacte tout. —Notre Dame à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta,  La Vierge Marie au Royaume de la Divine Volonté,  Jour 1

Ainsi, notre foi en Jésus, qui est le début de l’intimité avec Lui, doit être réelle. Jésus dit « Venez à moi  » mais ajoute ensuite « prenez mon joug et apprenez de moi » . Comment pouvez-vous avoir une intimité avec votre conjoint si vous êtes au lit avec quelqu’un d’autre ? De même, si nous sommes constamment au lit avec les passions de notre chair, c’est nous — et non Dieu — qui détruisons l’intimité avec Lui. Ainsi, « de même qu’un corps sans esprit est mort, de même la foi sans les œuvres est morte ». [2]

L’INTIMITÉ EXPRIMÉE

Enfin, un mot sur la prière. Il n’y a pas de véritable intimité entre amants s’ils ne communiquent pas. La rupture de la communication dans la société, que ce soit entre les conjoints, les membres de la famille ou même au sein de communautés entières, est le grand frein à l’intimité. Saint Jean a écrit :

…si nous marchons dans la lumière comme il est dans la lumière, alors nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de son Fils Jésus nous purifie de tout péché. (1 Jean 5:7)

Un manque de communication n’est pas nécessairement un manque de mots. C’est plutôt un manque d’ honnêteté . Une fois que nous sommes entrés par la porte de la Foi, nous devons trouver le chemin de la  Vérité. Marcher dans la lumière signifie être transparent et honnête ; cela signifie être humble et petit; cela signifie pardonner et être pardonné. Tout cela passe par une communication ouverte et claire.

Avec Dieu, cela passe par la « prière ». 

…Le désirer est toujours le commencement de l’amour… Par des paroles, mentales ou vocales, notre prière prend chair. Pourtant, il est très important que le cœur soit présent à celui à qui nous parlons dans la prière : « Que notre prière soit entendue ou non ne dépend pas du nombre de mots, mais de la ferveur de nos âmes.  — Catéchisme de l’Église catholique,  n. 2709

En fait, le Catéchisme va plus loin en enseignant que « la prière est la vie du cœur nouveau ». [3] En d’autres termes, si je ne prie pas, mon cœur spirituel se meurt  et donc aussi l’intimité avec Dieu. Un évêque m’a dit un jour qu’il ne connaît aucun prêtre ayant quitté le sacerdoce qui n’ait d’abord quitté sa vie de prière. 

J’ai donné toute une retraite de Carême sur la prière [4] et je ne répéterai donc pas cela dans ce petit espace. Mais il suffit de dire :

La prière est la rencontre de la soif de Dieu avec la nôtre. Dieu a soif que nous ayons soif de lui… la prière est la relation vivante des enfants de Dieu avec leur Père…  — CEC, n. 2560, 2565

La prière est simplement une conversation honnête, transparente et humble  du fond du cœur  avec Dieu. De même que votre conjoint ne veut pas que vous lisiez des traités théologiques sur l’amour, de même Dieu n’a pas besoin de discours éloquents. Il veut que nous priions simplement avec le cœur dans toute sa grossièreté maladroite. Et dans Sa Parole, les Saintes Ecritures, Dieu répandra Son cœur sur vous. Alors, écoutez et apprenez de lui par la prière quotidienne. 

Ainsi, c’est par la foi et le désir d’aimer et de connaître Jésus par une humble prière, que vous arriverez à expérimenter Dieu d’une manière vraiment intime et qui changera votre vie. Vous ferez l’expérience de la plus grande révolution possible pour l’âme humaine : l’étreinte du Père Céleste alors que vous pensiez que vous étiez tout sauf aimable.

Comme une mère console son enfant, ainsi je vous consolerai…
(Esaïe 66:13)

O SEIGNEUR, mon coeur ne s’est pas élevé,
mes yeux ne se sont pas trop levés;
Je ne m’occupe pas de choses
trop grandes et trop merveilleuses pour moi.
Mais j’ai calmé et apaisé mon âme,
comme un enfant qui s’apaise au sein de sa mère ;
comme un enfant qui s’apaise est mon âme.

(Psaume 131:1-2)

Traduction automatique

Source : https://www.markmallett.com/blog/the-greatest-revolution/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :