Lettre du 12 juillet – Sœur Beghe (2022)

Lettre du 4 juillet 2022

Mes Enfants,

Je reviens auprès de vous car vous êtes nombreux à avoir besoin des conseils de votre Dieu. Vous Le priez et c’est nécessaire car sans la prière, vous seriez déconnectés de Moi et seriez en errance spirituelle. Priez régulièrement, priez même constamment car l’union d’êtres qui s’aiment est permanente.

Je suis toujours auprès de vous mais Je vous vois si souvent éloignés de Moi. Pensez à Moi comme l’ont fait les plus grands saints, ils ne Me quittaient pas, leurs journées commençaient en Me priant, ils s’acquittaient de toutes leurs tâches pour Ma plus grande gloire, et ils ne s’endormaient pas sans s’être tournés vers Moi pour Me remercier des grâces reçues pendant tout le jour et me confier leur sommeil réparateur.

Si vous êtes de bons époux, de bons parents, de bons amis, de bons enfants, vous pensez à ceux qui vous sont proches, ils font partie de votre existence et vous êtes heureux en leur compagnie. Pour Dieu, c’est pareil : Il est votre Père, votre Frère, votre Ami, votre Confident, votre Conseiller, votre Guide. Alors, ayez soin de demeurer en Sa compagnie tout au long du jour et de vous reposer ensuite sous Sa douce veille.

Je suis ce Dieu si Aimant et Je prendrai soin de vous en ces jours qui viennent et qui, pour beaucoup d’entre vous, seront difficiles. Il ne faudra toutefois pas les craindre, il ne faudra pas cesser de vous confier à la bonne Garde de votre Père éternel, de votre Frère Aîné qui s’est fait homme pour être connu tel qu’Il est et pour réparer les péchés de chacun depuis Adam et Eve et jusqu’à la fin du monde. La très sainte Mère de Dieu, qui est aussi votre Mère, interviendra aussi pour vous protéger, vous consoler, vous aimer comme une mère sait le faire si bien. Ne pensez pas un seul instant que vous êtes seuls ou abandonnés ! Non, en aucun cas, vous ne le serez pas même si votre quotidien vous demande des sacrifices et des renoncements.

Oui, Mes très chers enfants, vous entrez en un temps de sacrifices, et il ne faut pas le craindre. Au contraire, imaginez-vous les vicissitudes de tant de saints et relisez l’épître de saint Paul, particulièrement la 2e épître au Corinthiens, chapitre 11. Et au chapitre 12, v. 9, le Seigneur lui dit : « Ma grâce te suffit ; car ma puissance se déploie dans la faiblesse ». Oui, Mes chers enfants, votre état d’homme n’est pas à l’abri de la souffrance, des épreuves, des difficultés, et ce qui doit venir n’épargnera personne. Je vous veux saints or tous les saints ont connu des embûches, des travers, des sentiments de découragement, mais Ma grâce ne leur a jamais manqué.

Je vous promets, à vous qui êtes de bons enfants pieux et dévots, de ne jamais vous
abandonner et de toujours vous soutenir de Ma grâce.

Qu’Il soit béni le Dieu d’Abraham, de Moïse, des prophètes de l’Ancien Testament et de tous les saints du Nouveau Testament. Dieu ne change pas, Il est le même depuis la création du monde jusqu’à sa fin et Il prend soin des Siens.

Je vous bénis, Mes enfants, vous êtes Miens et Je suis Vôtre. Qu’il en soit ainsi.

Votre divin Maître

Source : SoeurBeghe.blog – Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle (srbeghe.blog)

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :