La TS Vierge Marie, Co-Rédemptrice – Sœur Beghe (2021)

Lundi 8 novembre 2021

La TS Vierge Marie, Co-Rédemptrice

La très Sainte Vierge Marie ne voulut jamais déplaire à Dieu, en aucun détail, absolument aucun.

C’est ainsi qu’elle était toujours alerte, toujours prête à rendre service, toujours exceptionnellement heureuse ou paraissant l’être, souriante, agréable et prête à tout quand Dieu était servi Lui aussi. Elle ne récriminait jamais quand elle était blessée, elle n’en laissait rien paraître sauf lors de la Passion de son divin Fils, où les larmes et la peine ne pouvaient être masquées. Son cœur était déchiré mais elle ne pleurait pas comme le font la grande majorité des hommes, elle pleurait comme Dieu accepte qu’on pleure, elle pleurait le mal, la souffrance de son Fils mais aussi tout le mal et toute l’injustice développés par la haine du démon.

Elle savait d’où provenait ce mal et avec son Fils, elle souffrait en réparation des injures faites à Dieu et en Lui à Son divin Fils. Sa souffrance était acceptée, offerte, et dans sa souffrance elle restait la Bien-aimée de Dieu. Elle ne s’offusquait pas de la profondeur de la cruauté infligée à son divin Fils, elle l’acceptait dans toute son horreur, dans tout son abîme et elle souffrait comme aucune mère n’a jamais souffert. Elle suppliait Dieu de lui en donner une part et plus qu’une part, la totalité de la souffrance de Jésus-Christ, car une telle mère ne pouvait se séparer de Dieu, or son Fils était Dieu.

Sa participation à la souffrance divine en son Fils fut réelle, elle fut profonde, entière et partagée. Tout ce qu’Il souffrit, elle le souffrit parce qu’un partage n’est pas un amoindrissement, c’est la même étendue pour chacun. Ce partage fut une épreuve indescriptible et il fut l’unique consolation du Christ en Sa Passion et Sa Mort douloureuse sur la Croix. Il prit tout sur Lui, rien ne Lui fut épargné, Il souffrit tout et la participation de Sa Mère, Sa créature bien-aimée entre toute, à Sa solitude, à Sa dissolution physique, à Ses douleurs insupportables Lui fut cependant un baume et une source d’énergie incomparable. Ils furent deux à partager ce calice d’amertume qui n’en fut pas amoindri pour autant, mais leur union en fut sublimée et leur amour filial et maternel en fut soudé à jamais.

La très sainte Mère de Dieu y acquit sa maternelle sollicitude pour l’ensemble de l’humanité, elle devint réellement la mère de l’humanité car elle acquit, au même titre que son divin Fils et par Lui, sa justification et sa guérison. Le péché originel fut pardonné et la guérison accordée à tous ceux qui désireraient en bénéficier. La sainte Mère de Dieu en avait acquis les mérites et il était juste qu’elle soit reconnue comme Co-Rédemptrice du genre humain. Elle l’est et même si ce titre ne lui a pas encore été reconnu officiellement par la sainte Eglise, elle l’est et ce ne lui sera pas contesté.

Source : https://srbeghe.blog/2021/11/08/la_ts_vierge_marie_co-redemptrice/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :