Le paroxysme d’une outrance mensongère ! IZIUM

Le 11 septembre dernier dans un article titré « Population russe en danger »j’avais évoqué ukrainienne la forte probabilité de voir apparaître des cadavres dans le sillage médiatique de l’offensive ukrainienne de Balajlaïa, et dans l’intention réchauffée depuis des mois de diaboliser encore et toujours Poutine cet ennemi public n°1 intergalactique de la pensée unique occidentale dont je rappelle que les pays qu’elle prétend représenter ne constitue que 17.8 % de la population mondiale. 

Et bien, cela n’a pas loupé ! Et les caniveaux médiatiques occidentaux de déverser dans les rues un nouveau « média-mensonge », pour reprendre l’expression de Michel Collon, exhibant un « charnier » de l’armée russe découvert près d’Izioum (front de Kharkov, au Nord de Slaviansk).

Donc rien de surprenant concernant cette nouvelle théâtralisation russophobe du conflit, sauf peut-être le paroxysme toujours plus haut de cette grossièreté du narratif mensonger dont l’outrance et l’aplomb propagandistes révèlent surtout à mes yeux l’extrême naufrage du sens critique des populations occidentalisés dont la liberté de conscience est ravalée dans les culs de basse fosse d’un l’esclavage de la pensée unique.

Car il suffit, même pour un quidam arrivant dans cette tragédie européenne, d’ouvrir les yeux quelques secondes pour comprendre de qui sont les corps exhumés par les autorités ukrainiennes près d’Izioum !

De quoi s’agit-il ?

Car il s’agit, ni plus ni moins que d’un cimetière où ont été enterrés des soldats ukrainiens (environ 500 au total) tués lors des combats d’Izioum de mars 2022. Les forces russes, devant le refus du commandement ukrainien de récupérer immédiatement leurs corps ont donc enterré ces soldats plutôt que de les laisser pourrir et, en leur donnant de surcroit une  sépulture chrétienne !

Et la bien pensance occidentale veut aujourd’hui nous faire croire que ces cadavres déterrés « présentant des traces de morts violente » (comme généralement tout soldat mort au combat !) seraient les victimes d’un crime de guerre de masse, mais dont les auteurs, plutôt que de faire disparaître les corps, se seraient donné la peine de les enterrer individuellement et de marquer leur sépulture ? 

Sérieusement de qui se moque t-on dans les officines médiatiques occidentales ?

Ici encore, les thuriféraires occidentaux de ce manichéisme dominant toutes les propagandes, coiffant leur arrogance du mortier des procureurs, n’attendent même pas comme d’habitude ni la conclusion ni même le début d’une quelconque enquête pour nous jeter à la figure des conclusions fantasmées par leur haine russophobe incontrôlée. Et dans les forêts d’Izioum, ces Torquemada et Tartuffe de la bien pensance ukro-atlantiste tentent de nous rejouer cette fois le théâtre de Timisoara avec une dramaturgie mode Katyn !

Mais le plus pathétique reste certainement ce troupeau de drogués cathodiques qui, dans leurs salles de shoot que sont France 24, BFM TV, France 2 etc. avalent des anacondas en s’agenouillant en chœur devant l’autel d’une bien pensance occidentale qui pourtant, de plus en plus ouvertement, les prend pour des cons.

Jamais la « servitude volontaire » occidentale qu’Etienne de la Boétie décrivait déjà en 1574 n’a atteint un tel paroxysme de stupidité suicidaire que celui de cette russophobie hystérique !

Erwan Castel

Source : https://alawata-rebellion.blogspot.com/2022/09/le-paroxysme-dune-outrance-mensongere.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :