Lettre du 13 septembre – Sœur Beghe (2022)

Lettre du 13 septembre 2022

La Liberté

Oui, Ma création est toute belle, elle est le fruit de Ma Science et de Mon Amour.

« L’Esprit de Dieu planait sur les eaux » (Gn 1, 2). Le Saint Esprit planait sur les eaux et Je Me réjouissais de cette œuvre. Mon Esprit planait sur les eaux, oui, J’admirais Mon Œuvre, Je la regardais et même Je M’en imprégnais.

Elle était toute neuve, cette création, elle ne portait pas encore la vie sur elle, la terre était vague et vide, elle se préparait à être une merveille de Dieu mais Satan la convoitait déjà.

Satan, ce maître d’œuvre toujours prêt à détruire, se tenait tapi dans les enfers mais il avait déjà fixé son dévolu sur Ma merveilleuse création.

Pourquoi la lui ai-Je laissée de telle sorte qu’il l’a envenimée de toute part ? Parce que la liberté que J’ai donnée à toutes Mes créatures fait partie de l’ordonnance de Mes œuvres. Sans liberté, il n’y a pas d’amour, sans amour rien ne se peut.

La liberté est un don essentiel fait à toutes Mes créatures, des plus grandes aux plus petites, des plus intelligentes à celles qui le sont moins, même beaucoup moins ou presque pas. La souris a sa liberté, l’aigle a la sienne, l’homme est libre et les anges, dans leur puissance et leur coordination, le sont pleinement.

La liberté est un don essentiel à toute vie et celui qui voudrait la brimer ne peut comprendre l’Amour divin.

Je donne cette explication car elle explique le mal, elle explique tous les maux que vous rencontrez dans le cours de votre vie. Tout découle de vos choix, de votre méconnaissance de cette liberté utilisée par chacun et de ses conséquences souvent néfastes, mais merveilleuse aussi lorsqu’elle est bien utilisée.

L’amour sans liberté d’aimer n’existe pas, Dieu est infiniment aimant parce qu’Il est infiniment libre, Il a créé le monde et les créatures vivantes pour leur faire le don de Son Amour, lequel ne peut être reçu et rendu que librement.

Tel est le grand message que Je voudrais tant que les hommes comprennent ! Il y en a tant qui se questionnent devant tel ou tel malheur, ils voudraient que J’intervienne, que Je répare, que Je transige, que J’empêche, mais Je ne M’oppose pas à Mes propres lois dans lesquelles se trouve la liberté individuelle de faire le bien, mais aussi de faire le mal, ou encore de se tromper.

Vous êtes libres de M’aimer, Mes enfants, de Me prier de venir à votre secours, de Me demander Mon aide ou Mon appui, Je puis tout mais Je ne M’oppose pas à la liberté que J’ai donnée à toute créature. Je puis faire des miracles, Je puis vous conduire par Ma divine Providence, Je puis vous surprendre, oui, mais Je le fais sans jamais contrer la liberté de Mes créatures.

Priez donc, Mes enfants, priez Ma très sainte Mère qui est aussi votre Mère céleste, elle a tant de pouvoir sur Mon divin Cœur si aimant, qu’elle peut tout obtenir.

Je vous bénis et Je vous aime

Votre divin Maître

Source : SoeurBeghe.blog – Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle (srbeghe.blog)

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :