La Toussaint – Jean, messager de la lumière

La Toussaint

 

 

Livre Tome 7 : Choisir l’Amour de Dieu

Page 161 : La Toussaint – Message du 31 octobre 2011 – Extrait du message du 2 novembre 2010 et extrait du message du 27 octobre 2012

 

« Demain, c’est la Toussaint et c’est bien votre fête, car vous êtes saints !

 

Oui, vous l’êtes depuis votre baptême quand vous avez été greffés au Seigneur Jésus. C’est ainsi que vous êtes invités à partager cette sainteté qui est don de Dieu. Vous pouvez être tentés de penser qu’il y a les élus et les autres, les saints et les gens ordinaires ; donc, certains seront sauvés et d’autres condamnés…

 

Mais il est encore temps, si ce n’est déjà fait, que vous preniez le chemin de la sainteté. A cet effet, ne perdez pas de temps car chaque jour que vous vivez abrège votre vie que vous mesurez par le temps qui s’est écoulé (ce monsieur a tel âge…).

 

Il est indéniable que Dieu, qui vous a ouvert la porte de la vie, la fermera au moment voulu ; aussi devez-vous vous préparer à être le meilleur possible pour entrer dans la vraie vie, celle du Royaume de Dieu !

 

Munissez-vous de fardeaux légers, les plus faciles à transporter dans le grand voyage, en un mot ceux qui sont les plus propres et les plus utiles. Quant aux fardeaux pesants, liés à la terre par leur nature temporelle, ils ne peuvent s’attacher à vous pour toujours car ils ne pourront vous accompagner et passer avec vous par la porte étroite.

 

Les choses les plus agréables que vous recherchez sont temporelles et sont de nature à être étrangères à celui qui en jouit, tout comme celui qui en est privé…

 

Celui qui a amassé des fortunes n’en sera pas toujours le maître, ses richesses peuvent lui échapper dans sa vie terrestre et passer en d’autres mains ; ou encore à l’instant de la mort…. Contraint de partir pour l’éternité, il déplorera, alors, les peines qu’il s’est données pour les amasser et regrettera tous les vains travaux où il a plongé dans le péché d’avarice.

 

Pour prendre le chemin de la vie et non celui de la mort, il vous appartient de bien agir pour présenter au Seigneur Jésus un corps et une âme exempte de toute tache.

 

Et c’est ainsi que vous remporterez la couronne de la victoire !

 

A cet effet, vous avez à demeurer attentif, en vous méfiant de tout ce qui est susceptible de vous glorifier devant les hommes. Vous ne devez y attacher ni vos pensées et encore moins vos désirs.

 

Cette période de la Toussaint et du jour des défunts vous confirme que votre vie, votre vraie vie est dans le Ciel, d’où vous attendent le Seigneur Jésus et Marie votre Maman Céleste. Méfiez-vous du serpent qui se cache sous des aspects flatteurs pour vous séduire, afin de vous faire dévier de la voie droite et vous précipiter dans les pièges qu’il vous dresse…

 

Oui, vous risquez fort de tomber imprudemment dans ses duperies en considérant que les plaisirs qui se présentent à vous ne sont pas dangereux et dont certains peuvent vous barrer la route du Ciel.

 

Nous, vos chers disparus, vous nous verrez un jour, glorifiés de la vie en Dieu.

Nous sommes dans un autre monde, tellement merveilleux, séparés par la notion du temps.

 

Nous vous y attendons…

 

 

Jean, votre messager d’amour

 

Message du 31 octobre 2011

 

Comprenez que votre prière, et encore mieux les messes célébrées à l’intention de vos chers défunts, les aident dans leur épreuve de purification…

 

La Communion des Saints est bien la communion de vie qui existe entre vous et nous, qui vous précédons dans une merveilleuse Éternité.

 

L’amour que vous aviez pour nous et que nous avons pour vous, doit continuer à s’amplifier et à se nourrir !

 

Jean, votre messager d’amour

 

Extrait du message du 2 novembre 2010

 

La Toussaint fait penser à la question de la mort : l’Évangile de la Toussaint n’est pas seulement là pour vous montrer que la sainteté consiste à vivre pleinement les formulations des Béatitudes, mais est également une annonce de la Résurrection…

 

Elle témoigne de l’espérance chrétienne devant la mort, elle atteste qu’à la fin de votre existence terrestre, la vie n’est pas détruite, mais qu’elle est transformée.

 

C’est donc la fête de la vie éternelle, la fête du Ciel !

 

Jean, votre messager d’amour »

 

Extrait du message du 27 octobre 2012

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :