Message du 14 août/2 1985 – Ne portez pas entre vous de jugements sur les autres car vous ne pouvez pas connaître le fond de leur cœur. (Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui)

Ne portez pas entre vous de jugements sur les autres car vous ne pouvez pas connaître le fond de leur cœur

Message du 14 août 1985/2

Bien chers frères,

Remerciez le saint Curé pour ses précieux conseils. Vous ne croyez pas suffisamment au pouvoir de la prière individuelle et vous avez tort.

Le monde est comme un train lancé à grande vitesse vers l’abîme. Parmi tous les passagers, ne suffit-il point qu’un seul se rende compte du danger et tire la poignée de sécurité pour sauver les autres de la mort ?

Soyez donc persuadés que toute âme sincère qui prie avec foi et charité et offre des sacrifices au Seigneur peut sauver non seulement ses parents, amis et connaissances mais aussi le monde. Jésus-Christ ne s’est-Il point livré afin que tous les hommes qui suivent Son Enseignement soient sauvés ?

Ne doutez point du pouvoir de la prière, et, en ce jour du 14 août, dites à la Sainte Vierge avec tout votre amour trois rosaires pour la paix dans le monde. Vous comprendrez d’ici peu la signification de ce geste.

+ Vos frères dans l’amour

Nihil obstat : Abbé Marc-Antoine Fontelle
Imprimatur : + Mgr Gilbert Aubry                  

Source : Message du 14 août 1985 (II) – Messages du Ciel (messages-du-ciel.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :