CD1 Les Troubadours du Bon Dieu

Cliquer sur le signe « + » pour dérouler l’audio du titre, sur « – » pour refermer

1/ Quand Tu voudras, Tu me donneras ce que Tu veux

Quand Tu pourras, Tu m’emmèneras près de ton Feu

Refr : Ton Feu de braises, ton Feu qui pèse tout l’Amour que Tu reflètes en moi

Ton cœur qui lève ce Feu de braises qui sans cesse ranime ma foi

Quand Tu voudras, quand Tu pourras, Tu goûteras ta Joie …

2/ Tes dons précieux, Tu les donneras quand Tu pourras

Ton vent des Cieux, Tu le souffleras où Tu voudras

Refr.  +   Ta Joie en moi, ma joie c’est Toi       Ta Joie en moi, pour toujours

3/ Je vis mon rêve d’un monde nouveau qui chante Dieu

La vie de rêve frôle l’âme de tes amoureux

Tu es merveille

 

1/ Je n’Te dirai jamais assez : merci !  Pour ce que Tu m’as prodigué

Je n’Te dirai jamais assez : merci !  Pour m’avoir, hors des eaux, sauvé

Je n’Te dirai jamais assez : merci !  D’avoir gommé tous mes soucis

Je n’Te dirai jamais assez : merci !  D’avoir offert ton Sang  béni !

Refr : Tu es merveille !    Tu es ma lance de combat

Tu m’émerveilles lorsque Tu te révèles à moi

Tu es l’abeille qui vient semer à petits pas

Tu me réveilles lorsqu’enfin je te tends mes bras

 

2/ Je n’Te dirai jamais assez : merci !  Pour ta Bonté à mon égard

Je n’Te dirai jamais assez : merci !  Pour m’avoir souvent crié gare !

Refr : + Les petits pas vers ton séjour me font rencontrer ton Amour

Tes petits clins d’œil en plein jour me redonnent vie pour toujours

 

3/ Je n’Te dirai jamais assez : merci ! De tout ce que j’ai réussi

Je n’Te dirai jamais assez : merci !  Des pardons reçus dans ma vie

A Bethsaïda

(st Marc 8, 22-26)

 

1/ Ils arrivent enfin à Bethsaïda,

on amène l’aveugle de Bethsaïda,

On supplie Jésus de le toucher,

cet aveugle né à Bethsaïda

Il lui prit la main à Bethsaïda,

Il le conduisit hors du village,

Il mit sa salive sur ses yeux,

imposa les mains et demanda :

Refr : « Vois-tu quelque chose ? …

Oui, j’aperçois, je vois les gens comme des arbres

Vois-tu quelque chose ? …

Oui, je les vois,

je vois comme des arbres mais ils marchent ».

 

2/ Puis Jésus posa encore les mains

sur les yeux qui s’ouvrent à Bethsaïda

Alors l’homme vit clair en un instant,

guérit, il voyait distinctement.

Louange à Toi, Jésus, mon Roi    

Louange à Toi à Bethsaïda

 

3/ Le Seigneur le renvoya chez  sois,

ce n’est plus l’aveugle à Bethsaïda,

Mais Il le quitta en lui disant :

« Va mais n’entre pas dans Bethsaïda ».

Nous sommes tous aveugles en notre état

car nous n’écoutons que notre cas

« Peux-tu nous changer, Jésus le Roi;

Emmène-nous vite à Bethsaïda ».

Au coin du feu

 

1/ Au coin du feu, mon regard dans Tes Yeux,

je vois passer mes années, défiler

Défaire les nœuds de ton Cœur déchiré

par mes péchés que Tu m’as pardonnés

Refr :    Je lève les yeux et tu me souris tendrement

Je te tends les mains et Tu les remplis de ta délicatesse

 

2/ Au coin du feu, les papilles endormies,

je goûterai la saveur de ton Cœur

J’engloutirai ta Parole, tes paraboles

et je me rassasierai ébloui par ta beauté.

Ô mon Dieu, qu’on est heureux

Ô mon Dieu, quel bonheur d’être à deux

 

3/ Au coin du feu, j’entrerai dans les Cieux

pour t’annoncer mon désir d’être à Dieu

A chaque instant tous les cœurs amoureux crient

leur joie se nourrissant de Toi.

Sur nos violons

 

Refr : Crions pardon au Père pour ce que nous l’offensons

            Chantons, prions, louons le Père sur nos violons

1/ Il engendre sa vie dans le cœur de ses petits

Il engrange, ravi, l’amour en son paradis

 

2/ Il nous donne l’espoir, un avenir qu’il faut croire

Il résonne sa gloire, sur nos ailes sa victoire

 

3/ Il oublie nos péchés si souvent pardonnés

Il publie ses bienfaits malgré nos médiocrités

 

4/ Il engage sans peur les ouvriers de son cœur

Il dégage à toute heure son éternité de bonheur

 

5/ Il embrase nos âmes de son doux regard d’amour

Il enlace nos cœurs en son merveilleux séjour

Histoire d’un richard

 

1/ J’ai pas grandi au Paradis,

j’étais qu’un gars parmi tant d’autres

   J’ai pas saisi les bonnes manières,

j’ai dérangé la terre entière

R1 : J’étais qu’un pauv’ clochard qui vit dans son brouillard

Les verres de bière, les verres à terre brûlaient ma vie

 

2/ Mais un beau jour en f’sant la cour,

une p’tite souris m’a recueilli

J’ai partagé ses spaghettis,

même que gêné, j’ai tout fini

R2 : J’étais plus un clochard, j’voyais l’chemin qui sort du noir

Quand tout d’une fois, elle m’prit la main comme un enfant

 

3/Elle m’a emmené par l’bout du nez

dans un p’tit coin de son église

Elle m’a trempé dans l’bénitier

ma p’tite menotte qu’était tout’ grise

R3 :   J’suis plus un pauv’ clochard, j’vois beaucoup mieux,

y est pas trop tard !

Plus d’verres de bière,

j’préfère la Mère dans son église

 

4/ T’sais qu’j’ai appris à dire merci à Marie,

-c’est vraiment ma Mère

Ma p’tit souris a disparu,

même que j’crois bien qu’c’était mon ange

R4 : J’suis baptisé « Richard »,

j’peux dire que j’suis un vrai veinard

Car elle ma dit « p’tit cœur »,

« tu fais partie de mon Eglise »    

 

5/Fais gaffe à ceux qui rient des Cieux,

mets pas l’bon Dieu à tout’ les sauces

Maint’nant qu’j’connais la Vérité, tu sais,

l’bon Dieu, y’en a pas d’autres

R5 : J’suis vraiment un richard, un p’tit gars sorti du brouillard

Celui qui t’dit  « Dieu te bénit, vis en Sa Vie ! »

Sainte Marie-Magdeleine

 

1/ Marie-Magdeleine sur son chemin assurait tous ses lendemains

Quand elle apprit que passait le Divin, elle voulut Le rencontrer

Refr.1 : Animée par une vipère,

elle aguichait la terre entière

Mais rejetée le nez par terre,

elle ne reçut aucune pierre

 

2/ Alors Jésus accomplit son dessein; elle s’approcha pour L’écouter

C’est sa Parole qui lui prit la main et son cœur fondit de chagrin

Refr.2 :   Sainte Marie-Magdeleine, pour nous,

ton repentir amène l’amour au-delà de nos peines

Notre Dieu peut changer tout,

c’est ainsi qu’Il vit en nous !

 

3/ Puis elle Le suivit très fidèlement épousant même ses mouvements

Elle partagea la vie de sa Maman pour prier la plupart du temps

Refr.2 :   Sainte Marie-Magdeleine, pour nous,

ton repentir amène l’amour au-delà de nos peines

Notre Dieu peut changer tout,

c’est ainsi qu’Il vit en nous !

Sur l’océan

 

Pour tous ces gens qui fuient

Pour tous ces gens qui prient

Pour ceux qui rient peu   

D’avoir perdu leur nation      

Sur l’océan

Pour tous ces étrangers qui fuient la guerre 

Pour ceux qui n’osent plus regarder en arrière   

Sur l’océan

Pourvu que ce passage

Ne les ravage  

Au gré du vent  

Et ne mette en furie   

Cet océan

Refr.:     Et que Dieu les protège dans ce voyage  

Qu’Il leur redonne goût à la vie !

Maman du Ciel

 

Refr. : Le coeur blessé à en mourir,

je me réfugierai en ton domaine

Les mains livrées pour te servir,

A tout jamais, Marie, Tu es ma Reine

Les yeux rivés sur ton sourire,

je vivrai de l’Amour que Tu me donnes

Pour ton plaisir, je Te désire ;

à Toi, Maman du Ciel, je m’abandonne

1/ Lourd, mon coeur est lourd,

Les orages ont creusé des failles folles

Lourd, mon coeur est lourd,

La honte et les remords pèsent des tonnes

 

 

2/ Pour tout cet Amour 

Qui tombe goutte à goutte sur mon coeur

Pour me faire pleurer d’amour

Tu as séduit et envahis mon coeur

Refr. 2 :   Cautérisé à en rougir,

il nage de bonheur en ton domaine

Les mains levées pour Te ravir,

A tout jamais, Marie, Tu es ma Reine

Les yeux rivés sur ton sourire,

je vis de tout  l’Amour que Tu me donnes

Pour ton plaisir je veux Te dire qu’à Toi,

Maman du Ciel, je m’abandonne.

A petits pas

 

1/ A genoux devant ta Face,

entamant ton chant de grâces

Priant que grand bien me fasse,

je ne peux que Te louer

 

2/ Recevant ton Souffle immense

qui me vient tout droit des Cieux

Je savoure et je repense

que je ne pourrais être mieux

-

Refr : A petits pas, très petits pas,

je m’approche de mon Papa

Je ne crois pas qu’Il s’en offusquera

Je dis à la terre entière qu’elle ne peut se soustraire

Au Maître des Cieux, Roi des Amoureux,

Créateur de l’univers

Au Dieu généreux, miséricordieux,

Repos des âmes dans ses Bras !

 

3/ Illuminé par sa Gloire,

je cours vers son Paradis

Avançant vers son parloir,

j’écouterai ce qu’Il me dira :

 

4/ « Jouissant de ma Victoire,

tu n’auras plus peur de moi

Le vin qu’il te reste à boire,

Je le partagerai avec toi »

La main de Dieu

 

1/ Heureux ceux qui bénissent ; le Seigneur est en eux (2x)   

Heureux ceux qui méditent la Parole de Dieu

Refr : Ils sont la main de Dieu ; ils sont bénis des Cieux (bis)

 

2/ Heureux ceux qui rougissent des travers de leur vie

Heureux ceux qui fleurissent leur couronne de vie

Heureux ceux qui bénissent,

ceux qui méditent,

ceux qui rougissent

Heureux ceux qui fleurissent,

ceux qui nourrissent,

ceux qui chérissent

 

3/ Heureux ceux qui nourrissent les oiseaux du Bon Dieu

Heureux qui chérissent la Volonté de Dieu

Melody pour notre ami

 

1/ On l’attendait dans une haie d’honneur

Au petit trot des battements de son cœur

On l’accueillait sur des tapis de fleurs

Dans cette ville si chère à son cœur où règnera la peur !

 

2/ Il connaissait bien ce qui L’attendait

Et pourtant très vite Il avançait sur son ânon

Vers Lui les mains tendues se pressaient

« hosanna au fils de David ! »

Et tous ces gens voulaient Le toucher

Refr : Melody, melody, melody pour notre ami

qui vient nous sauver

Mélodie merci de nous avoir tant aimés

 

3/Mais les gardiens du Temple disaient

« Quel imposteur ! Il vient nous troubler !

Il faut L’arrêter, il faut le tuer !

On veut retrouver notre sérénité »

 

4/ Au palais du Père, Il se fâcha

Renversa les tables empêchant de prier

« Sous quelle autorité fais-tu cela ? »   

« Démolissez, Je le reconstruirai dans 3 jours par Amour »

Y a qu’ça d’vrai

 

1/ C’est tout l’temps qu’tu dois serrer les dents

Pour pas être à contretemps

Oui, c’est tout l’temps, faut protéger ton camp

A moins de fout’ le feu dans les rangs

Y’a qu’ça d’vrai,

l’amour que tu vas offrir aux autres

Mais t’as pas compris, t’as pas compris grand-chose !

Y’a qu’ça d’vrai,

les soins qu’ tu vas donner aux autres

Mais c’est pas joli, joli, non, t’as pas donné grand-chose !

Refr : Y’a pas qu’à … et y’a pas qu’ça

La charité, y’a qu’ça d’vrai

Y’a pas qu’à … et y’a pas qu’ça

Amour de Dieu, y’a qu’ça d’vrai

 

2/ A vingt ans, on joue flûte au printemps

Même si c’est pas toujours beau temps

Faudra bien qu’tu te métamorphoses

Porter les bols de riz, si tu oses

Y’a qu’ça d’vrai, l’amour que tu vas offrir aux autres

Mais t’as pas compris, t’as pas compris grand-chose !

Y’a qu’ça d’vrai, les soins qu’ tu vas donner aux autres

Mais c’est pas joli, joli, non, t’as pas donné grand-chose !

Cœur Sacré de mon Jésus

 

1/ Cœur Sacré de mon Jésus,

esseulé par l’humanité

Cœur vibrant d’Amour et de peines,

on ne te regarde plus

Refr. : C’est pour cela que je te crie :

« Réjouis-Toi, mon âme est à Toi »

Pour cela, je t’en prie :

« Reçois mes je t’aime ; ils sont pour Toi »

 

Viens plonger ton cœur en mon cœur assoiffé

Eponge ton cœur, trop de larmes ont coulé

Abreuve mon âme, elle attend ta rosée

Illumine nos rêves, nos rêves d’éternité.

 

2/ Cœur Sacré de mon Jésus,

si accablé par nos péchés

Bafoué par tant de haines, le monde ne te veut plus

Rejaillir mais pas mourir

 

1/ Que de tendresse, délicatesse

Tu as couvert mon corps de mort

que je ne pouvais regarder

Dans mon ivresse, triste jeunesse,

je ne pouvais comprendre,

Tu devais me surprendre.

Refr. : Pour de bon, faire des bonds,

rejaillir mais pas mourir

Revêtir ton armure, conquérir tous tes désirs

 

2/ Par ta finesse, par ta souplesse,

Tu as orné mon cœur déchu ;

de tes baisers, je suis vêtu

Dans ma poussière s’écoule ta rivière

qui balaye tout sur son chemin,

redonne lustre à ton écrin.

 

3/ Et par-dessus la lune brillera sur tes dunes

tous les câlins des p’tits matins

qui sentent bon ton romarin

Par-dessus les parfums du café du matin

se penchera ton beau visage, illuminera mes paysages.

Danse, innocence

 

Refr : Danse innocente,

danse chaque dimanche

Danse, âme innocente,

danse, c’est ta revanche

 

C’est pour Dieu, pour Dieu, pour Dieu,

pour Lui que tu danses

Pour Lui, garde la cadence

C’est pour Dieu, pour Dieu,

pour Dieu, pour Lui que tu danses

Pour Lui, réserve ta danse.

Les cloches du Vatican résonnent dans ma tête

Les trompettes de l’Innocent claironnent,

c’est la fête !

Manuella

 

Refrain : Manuella va fêter la saint Nicolas

Manuella a eu 3 ans ce beau jour-là

Manuella s’en souviendra

Manuella s’en souviendra

1/ Elle aimera le Bon Dieu

Elle sait qu’Il est précieux

Elle aimera tous les jours et pour toujours

Elle regarde le Bon Dieu

Elle regarde vers les Cieux

Elle regarde tous les jours et pour toujours

 

2/ Elle garde son petit cœur

Tout près de Jésus- Bonheur

Elle Le garde tous les jours et pour toujours

Elle aime prier Marie

Elle voit qu’Elle lui sourit

Elle L’aimera tous les jours et pour toujours

Désir de vivre

 

Refr. : Par souci de Te plaire, Majesté

Mes ennuis glissent devant ta Face

Pour toujours, je m’abandonne à Toi

Ton Amour redimensionne en moi

Tout mon désir de vivre

1/ Parcourir tes droits chemins,

écrire sur ton parchemin

Me laisser prendre ta main,

pour me conduire.

-

2/ Viens crier sur tous les toits

qu’il ne faut penser qu’à Toi

Et ta flamme brillera sur nos visages.

  Pour Ta Gloire, je veux croire

En ta victoire dans nos âmes.

-

3/Notre Père accueillera les vrais enfants du combat

C’est leur vie qui sautera sur ton rivage.

%d blogueurs aiment cette page :