La dévotion du Padre Pio envers la Passion du Christ – Vidéo de Jean Goyard

Dans les écrits donnés à Luisa Piccarreta, le Seigneur nous dit qu’une des dévotions qui lui plaît le plus est de méditer sur sa Passion ! Il nous le confirme ici au travers du Padre Pio…

Dans ce passage, tiré d’une lettre écrite au P. Agostino da San Marco in Lamis, le Padre Pio découvre le secret de son entière adhésion spirituelle au Christ : « Pour qu’il y ait imitation, une réflexion quotidienne est nécessaire sur la vie de celui que l’on se propose comme modèle. De la réflexion naît l’estime de ses œuvres et, de l’estime, naissent le désir d’imiter et la force d’imiter » (Epist. I, 1000).

« Qu’il est doux le nom de la Croix ! C’est ici, au pied de la Croix de Jésus, que les âmes se remplissent de lumière, et s’enflamment d’amour ; c’est ici que naissent les ailes pour s’élever vers les plus hauts sommets » (Epist. I, 601ss).

« Je ne désire en aucune façon que la croix me soit enlevée, car souffrir avec Jésus m’est très agréable ; en contemplant la Croix sur les épaules de Jésus, je me sens fortifié et je ressens une sainte joie » (Epist. I, 303).

Le Padre Pio était heureux de souffrir parce que : « On ne comprend pas quel soulagement l’on donne à Jésus, non seulement quand on compatit à Ses souffrances, mais surtout quand Il rencontre une âme qui, par amour pour Lui, demande non pas à être consolée, mais à partager Ses souffrances. Quand Il veut me montrer qu’Il m’aime, Jésus me fait jouir des plaies, des épines, de l’angoisse de Sa Passion…Quand Il veut me rendre heureux, Il me parle de Ses délices ; mais quand Il veut être aimé, Il me parle de Ses douleurs, Il m’invite, d’une voix qui est à la fois une supplication et un commandement, à m’approcher de Lui pour soulager Ses douleurs » (Epist. I, 335).

Anita Rodote, avec laquelle il a entretenu un courrier de direction spirituelle que l’on retrouve dans la collection de ses lettres, écrit : « Soyons d’abord des amoureux de Jésus dans Sa Passion, méditons fréquemment les douleurs de l’Homme-Dieu et il ne faudra pas longtemps pour que s’allume en nous aussi le désir profond de souffrir de plus en plus par amour de Jésus. L’amour de la Croix a toujours été un signe distinctif des âmes choisies ; recevoir le poids de la Croix a toujours été une prédilection spéciale du Père Céleste pour ces âmes. […] Sans l’amour de la croix, on ne peut pas aller bien loin sur le chemin de la vie chrétienne. Jésus nous invite à monter au Calvaire avec Lui. Eh bien, ne résistons pas ! L’ascension de la montagne douloureuse avec Jésus nous sera agréable » (Epist. III, 67).

Sa dernière recommandation à ses fils spirituels : « Je vous souhaite une chose par-dessus tout : que votre méditation quotidienne tourne autour de la vie, de la Passion et de la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ car, en méditant fréquemment sur les souffrances de l’Homme-Dieu, le désir s’allumera en vous de souffrir chaque jour davantage par amour de Jésus » (Epist. III, 63s).

Source : « La vie dévote du Padre Pio », du P. Gerardo di Flumeri Acte d’union avec Jésus dans la Passion (in « Méditations » du Padre Pio)

Prière

O mon Jésus, donnez-moi Votre force lorsque ma pauvre nature se révolte devant les maux qui la menacent, afin que j’accepte avec amour les souffrances et les afflictions de cette vie d’exil. Je m’unis de toutes mes forces à Vos mérites, à Vos douleurs, à Votre expiation, à Vos larmes, afin de travailler avec Vous à l’œuvre du salut. Que j’aie la force de fuir le péché, unique cause de Votre Agonie, de Votre Sang versé et de Votre mort. Éloignez de moi ce qui Vous déplaît, et imprimez sur mon cœur toutes Vos souffrances avec le feu de Votre saint amour. Embrassez-moi si intimement, dans une étreinte si forte et si douce, que je ne puisse jamais Vous laisser seul au milieu de Vos cruelles souffrances. Je ne désire qu’un seul soulagement : me reposer sur Votre cœur. Je ne désire qu’une chose : partager Votre Sainte Agonie. Que mon âme soit enivrée de Votre Sang et nourrie du pain de Votre douleur ! Ainsi soit-il.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :